Unité de pied diabétique

La neuropathie diabétique ou, comme on l’appelle communément, le « pied diabétique », est l’une des conséquences du diabète. Son incidence augmente parallèlement à la durée et à la gravité de l’hyperglycémie. On estime qu’environ 15 % des personnes atteintes de diabète développeront des lésions au pied tout au long de leur maladie et 25 % des admissions à l’hôpital des personnes atteintes de diabète est lié à des problèmes au pied. Cela fait du pied des personnes atteintes de diabète une cible pour les complications de la maladie.

Un niveau inadéquat de glucose dans le sang, accompagné d’autres complications associées au diabète, comme l’hypercholestérolémie ou l’hypertension artérielle, entraîne une perte de sensibilité dans le pied et des problèmes circulatoires dus à des lésions aux nerfs et aux vaisseaux sanguins. Cela mène à l’apparition d’ulcères qui peuvent s’aggraver et, dans certains cas, entraîner des amputations. Ces lésions apparaissent généralement sur la plante du pied et dans n’importe quelle zone du pied, il est donc important de se rendre à un centre sanitaire le plus tôt possible avant l’apparition de ces blessures.

Les pieds sont une zone extrêmement sensible qui doit être protégée de façon convenable car leur fonction est essentielle. À l’Hôpital La Paloma, grâce à son Unité de pied diabétique, notre volonté est de protéger tous les tissus de cette zone de l’anatomie si vous souffrez du diabète. Il convient de tenir compte du fait que le pied est composé de 28 os, 114 ligaments, 33 articulations, 20 muscles, 7 000 terminaisons nerveuses et plus de 100 tendons. Tous ces tissus sont gravement menacés si les patients ne contrôlent pas leur maladie.

Lésions nerveuses

Un diabète mal contrôlé peut entraîner des lésions nerveuses importantes. L’effet principal est appelé démyélinisation, ce qui provoque une détérioration de la gaine qui recouvre les nerfs, appelée gaine de myéline, et affecte le courant nerveux à l’intérieur.

Le patient commencera à remarquer une perte de sensibilité, de l’engourdissement, de la douleur et d’autres signes similaires. En outre, ces lésions commenceront également à causer des pertes au niveau des fibres nerveuses.

Quels sont les symptômes les plus courants ?

Unidad de Pie Diabético

La perte de sensibilité est le symptôme le plus fréquent. Celle-ci empêche le patient de percevoir les signes les plus évidents qui indiquent l’apparition d’une blessure et/ou d’une infection, tels qu’une sensation de chaleur ou de douleur.

Un autre symptôme est l’apparition d’un ulcère. Ce type de lésion nécessite des soins spécialisés, sinon elle pourrait se propager et mener à l’amputation du membre affecté.

De plus, certains patients ressentent des sensations telles que des crampes et des picotements. Ceci est causé par le dysfonctionnement des nerfs périphériques et la détérioration du système circulatoire dans cette zone.

Quand il y a de la douleur

Il arrive que la neuropathie diabétique, ou pied diabétique, cause de la douleur, ce que l’on appelle la douleur neuropathique. Il est intéressant de noter que le patient ressent de la douleur tout en étant incapable de sentir un stimulus douloureux dans le pied.

Ce type de douleur doit être étudié d’un point de vue multidisciplinaire, car il est également nécessaire d’être examiné par des neurologues, pour exclure d’autres origines, telles que le manque de circulation ou des troubles nerveux qui trouvent origine à un niveau beaucoup plus élevé, comme dans la moelle épinière.

Le traitement de la neuropathie douloureuse nécessite parfois des soins complexes et elle est difficile à traiter. Dans l’Unité de pied diabétique, nous disposons des outils nécessaires pour diagnostiquer et traiter ce type de complication en collaboration avec des spécialistes en neurologie, des internistes et l’Unité de la douleur.

Conséquences

La principale conséquence est, elle aussi, le premier symptôme. Le patient commencera à percevoir un manque de sensation dans le pied tout en cessant de ressentir des symptômes tels que la douleur ou l’inconfort. Cela signifie qu’une personne atteinte de neuropathie diabétique peut marcher pieds nus sur du verre et ne rien remarquer du tout.

Si certains nerfs moteurs sont affectés, le patient peut également souffrir de malformations qui peuvent le prédisposer à certaines lésions. De plus, cela peut aussi nuire à la capacité de transpiration du pied, ce qui entraînera une augmentation de la sécheresse et une plus grande sensibilité de la peau à la formation de blessures.

Relation entre la neuropathie et l’apparition d’ulcères

La neuropathie est impliquée dans 80% des ulcères diabétiques. L’incidence annuelle du pied diabétique passe de moins de 1 % chez les patients sans neuropathie à plus de 7 % chez les patients atteints de neuropathie. Le plus gros problème est que la neuropathie diabétique ne fait pas mal, il est donc nécessaire de la détecter tôt grâce à des tests très simples que nous effectuons à l’Hôpital La Paloma. Une fois diagnostiquées, les mesures préventives joueront un rôle essentiel pour éviter les conséquences indésirables.

Difficulté avec les ulcères

Úlceras en el pie diabético

La surveillance des ulcères et des lésions est un élément à considérer. À l’Unité de pied diabétique, l’Hôpital La Paloma dispose des ressources humaines et technologiques nécessaires pour traiter ces blessures dans toutes leurs phases. Certaines études montrent qu’un mauvais contrôle métabolique du diabète entraîne un dysfonctionnement des leucocytes, qui constituent la première ligne de défense de l’organisme contre les infections. Ces altérations peuvent être appelées immunopathies diabétiques. Il existe d’autres altérations au niveau capillaire qui peuvent entraver le passage des leucocytes vers l’endroit exact où l’infection a lieu, ce qui rend difficile sa guérison.

Si nous ajoutons à cela une ischémie, les facteurs de défense de l’organisme et les antibiotiques n’atteindront pas la zone de prolifération bactérienne dans la concentration appropriée. En parallèle, il existe d’autres processus actuellement à l’étude qui influent sur la guérison de ces ulcères. Ce qui est certain, c’est qu’une fois l’infection inoculée dans le pied du diabétique, elle se propage rapidement à travers les tendons, affecte rapidement l’os et très fréquemment produit une nécrose même chez les patients sans ischémie.

Traitement du pied diabétique et gestion des ulcères

Unidad pie diabético canarias

Le traitement principal du pied diabétique est la prévention et le contrôle de la maladie. À l’Hôpital La Paloma, nous surveillons avec précision l’évolution du diabète. Les contrôles sont effectués sur la base du risque du patient, soit des révisions au moins une fois par an, dont le nombre peut augmenter en fonction des symptômes du patient.

Lorsque des ulcères apparaissent, cela signifie que la maladie n’est pas contrôlée de manière appropriée. La première chose que nous faisons dans notre Unité est de classer et d’identifier le type d’ulcère dont souffre le patient afin de procéder à sa prise en charge. Les interventions pour les traiter sont fondamentalement basées sur une couverture adéquate de la lésion, le traitement de l’infection et le soulagement de la pression.

Les personnes atteintes de diabète qui ont déjà souffert d’un ulcère doivent faire particulièrement attention à l’hygiène et aux soins des pieds et porter des chaussures appropriées. Le grand défi est aussi de prévenir les récidives, car le taux chez les patients qui ont eu un ulcère est de 66 % dans les cinq ans.

Normalement, nous appliquons une cure humide, qui consiste à maintenir un pansement humide sur la blessure, car il a été démontré que c’est le moyen idéal pour obtenir la cicatrisation. Ceci est possible grâce à l’utilisation de différents types de produits et de pansements. Dans tous les cas, l’ulcère doit être traité d’un point de vue étiopathogénique. Cela signifie que si un ulcère est ischémique, il doit être examiné par un chirurgien vasculaire, car si son irrigation sanguine n’est pas augmentée, il ne se fermera pas. En cas de lésions neuropathiques, si nous ne relâchons pas la pression de l’ulcère, il ne se fermera pas non plus, même avec les produits les plus sophistiqués pour une cure humide. La clé de la cicatrisation de l’ulcère consiste à identifier et à traiter sa cause.

Les lésions superficielles et les infections légères peuvent être traitées en ambulatoire, mais avec un suivi étroit du patient. Que les cures soient effectuées à domicile ou non, le patient doit être vu par un professionnel de santé. Il existe des infections qui peuvent évoluer terriblement en quelques jours, voire quelques heures. Si l’état du patient s’aggrave, ce dernier devra être hospitalisé, car parfois la jambe ou même sa vie peuvent être compromises.

La décharge de l’ulcère est un autre traitement qui devrait être suivi. Par décharge nous devons comprendre le soulagement des pressions subies par l’ulcère. Des pressions élevées sur un pied insensible sont la cause d’ulcères neuropathiques. S’il y a en plus une ischémie, nous sommes confrontés à un ulcère neuroischémique, mais la décharge sera tout aussi importante. Dans l’Unité de pied diabétique de l’Hôpital La Paloma, nous recommanderons le système le plus approprié en fonction des particularités de chaque patient.

Mesures préventives

  • Les patients atteints de neuropathie doivent garder à l’esprit certaines routines pour éviter de futurs problèmes.
  • Il faut porter des chaussures appropriées, qui doivent être achetées en fin d’après-midi, car c’est le moment de la journée où le pied est le plus enflé. De cette façon, le patient est assuré que la chaussure ne le serre à aucun moment.
  • Avant d’enfiler les chaussures et les chaussettes, il faut les vérifier minutieusement. Ce faisant, il se débarrassera des corps étrangers qu’il n’avait pas remarqués et qui pourraient lui causer une blessure.
  • Lors de l’entrée dans l’eau, la température de l’eau doit être vérifiée au préalable pour éviter les brûlures.
  • D’autres recommandations sont d’éviter de marcher pieds nus et d’aller régulièrement chez le podologue.
  • Ainsi que maintenir une bonne hydratation des pieds et éviter l’utilisation des lames.